Curtis Harding – Soul Connection !

Pour Curtis Harding, la soul est, comme le blues, « ni un feeling, ni un son, ni un mouvement, c’est une connexion » qu’il a retrouvée aussi bien dans la scène punk d’Atlanta, des concerts de rap ou dans certains disques de Bob Dylan ou des Black Lips. Avec sa voix puissante et limpide, il faisait la synthèse de cette vision large de la soul sur Soul Power, un premier album détonant à la production très rock aussi épurée qu’efficace. Trois ans après, le songwriter originaire du Michigan revient avec Face Your Fear, onze titres où la voix d’ange du chanteur électrise une soul digne de l’âge d’or du genre avec les productions léchées du fidèle Sam Cohen et du génial Danger Mouse. Continuer la lecture de « Curtis Harding – Soul Connection ! »

Grand Soleil : Justiciers interstellaire (sans crème solaire)

Pas de doute, Adrien et Benjamin sont deux frangins qui font exclusivement ce qui leur plaît. Refusant d’adhérer aux carcans de l’industrie musicale, le duo qu’ils forment pour Grand Soleil est le manifeste d’une expression libre et imparfaite. Alors que leur EP See You Space Cowboy sort tout juste aujourd’hui, Grand Soleil préfère parler des autres ; notamment des sources d’inspiration qu’ils explorent à bord de leur vaisseau spatial sans jamais se lasser.

Continuer la lecture de « Grand Soleil : Justiciers interstellaire (sans crème solaire) »

Phoenix : Amour à l’Italienne

Ouvrez les portes, les fenêtres. Enfilez un maillot et des tongs. Et surtout montez le son. Voici la bande originale idéale de votre été. «Ti amo», 6e album de Phoenix, sorti il y a dix jours. Un disque qui fait du bien avec ces mélodies lumineuses, ces chansons solaires, que l’on n’attendait pas de la part des quatre Versaillais, chouchous des branchés et stars aux Etats-Unis, où ils étaient encore il y a quelques semaines tête d’affiche de l’énorme festival Coachella, en Californie. Continuer la lecture de « Phoenix : Amour à l’Italienne »

The Blaze : La claque Territory !!

Le pouvoir de l’image. Celui d’un clip auto-produit, ‘Virile’, qui débarquait il y a plus d’un an pour offrir un premier aperçu fort de ce que sera The Blaze, nouvelle entité française constituée de deux cousins dont on sait encore finalement peu de choses. La scène se passe alors en banlieue, loin des clichés versaillais que traine depuis longtemps l’électro française, comme s’il était enfin question de populariser le genre, de le dé-superficialiser aussi. En mars dernier, le duo récidivait en prenant encore un peu plus de distance : c’est cette fois à Alger qu’il tournait celui de ‘Territory’, cassant encore un peu plus les codes avec une esthétique folle, pour toujours mieux souligner l’énergie, l’amour et la vitalité de personnages jeunes, tendres et attachants. Continuer la lecture de « The Blaze : La claque Territory !! »

The Lemon Twigs : Tout un cinéma

On pourrait, à première vue, soupçonner The Lemon Twigs de n’être qu’un énième groupe qui a grandi bercé par les vinyles de leurs parents sans en tirer une matière particulièrement novatrice. C’était sans compter sur le génie et la justesse du jeu de ces deux jeunes frères, Brian et Michael d’Addario, qui livrent avec « Do Hollywood » une pop richement instrumentée et explosive. Ils construisent avec cet effort un pont résolument unique entre les classiques de la seconde moitié du XXe siècle, Beatles et Beach Boys en tête, et nos années 2000, les amenant à réaliser ce qui restera sans doute l’un des meilleurs premiers albums de l’année – voire simplement l’un des indispensables du cru 2016. Continuer la lecture de « The Lemon Twigs : Tout un cinéma »

Mr Oizo : All Wet

Voici un retour très particulier pour ce vétéran de la scène française. En effet, Quentin Dupieux adopte 2 casquettes principales assez uniques qui méritent être soulignées : celle de Mr Oizo lorsqu’il fait de la musique sur Ableton Live, et celle de Quentin Dupieux lorsqu’il devient cinéaste (il a notamment réalisé , Rubber, Wrong Cops et « Réalité »). Il est mondialement connu pour son titre « Flat Beat » sorti en 1999 et en a vendu à plus de 3 000 000 d’exemplaires. D’ailleurs, la peluche utilisé dans le clip, Flat Eric, est devenu son effigie. Continuer la lecture de « Mr Oizo : All Wet »